Une compétition de TREC peut se tenir sur une journée ou durant une fin de semaine.

Le couple cavalier-cheval peut concourir seul ou en équipe, avec un maximum de trois coéquipiers.

Les épreuves d'un TREC

Un TREC est composé de trois épreuves

 
Parcours d'orientation et de régularité (POR)
Le principe du parcours d'orientation et de régularité (POR) est d'effectuer, sur un itinéraire donné, une distance permettant d'évaluer l'endurance du cheval tout en respectant un itinéraire et des vitesses prescrites.
La longueur de l'itinéraire peut varier, selon les reliefs rencontrés et selon les types d'épreuves (entre 4 et 40 km). Les vitesses moyennes de déplacement sont imposées (entre 6 et 12 km/h)
Le pointage de chaque concurrent est calculé en fonction des écarts entre les temps de parcours du cavalier ou du meneur mesurés à des points de contrôle inconnus du concurrent et les temps calculés en fonction des vitesses imposées et des distances à parcourir.
L'itinéraire est communiqué à chaque cavalier ou meneur au moyen de carte au 1 / 20 000 portant le tracé qu'il doit reporter, dans un délai de 20 minutes, sur les cartes qui lui sont remises. Certains tronçons peuvent se parcourir à l'aide d'une boussole ou par simple indication des coordonnées d'un point de rendez-vous, qui n'est pas forcément le lieu de contrôle.

 

Parcours en terrain varié (PTV)

Cette épreuve consiste à mettre en valeur la qualité du dressage du cheval (confiance, hardiesse, maniabilité, équilibre, sureté du pied) ainsi que la justesse du cavalier.
Le tracé comprend 16 difficultés naturelles ou simulées qui peuvent être rencontrées en randonnée. Il existe une possibilité de 37 obstacles différents, en selle et de 25 en attelage.
Le parcours d'une longueur de 1 à 5 km est effectué dans un temps alloué par le juge. Le temps ne doit pas dépasser une vitesse moyenne entre 8 et 10 km / h. Les concurrents vont une reconnaissance du parcours à pied avant l'épreuve.
Les obstacles peuvent franchis en selle ou en main. Le cheval est susceptible de passer sous un obstacle, de descendre dans un fossé et de traverser l'obstacle au lieu de le sauter.

 

 

 

 

 

 

 
Maîtrise des allures
L'épreuve consiste à démontrer qu'un cavalier ou un meneur peut faire marcher rapidement son cheval au pas et galoper lentement sur un chemin donné.
Le concurrent doit d'abord parcourir au petit galop une distance de 150 m dans un couloir de 2,20 m de large, balisé. Puis, il doit parcourir cette même distance dans un pas rapide.

À l'attelage, le meneur débute au pas dans une zone de 10m, puis réalise une transition dans une zone de 3m, trotte sur 20 m, réalise une transition dans une zone de 5 m, galope sur 30 m, marche au pas sur une distance de 10 m, réalise une transition de 15 m et galope sur une distance de 15 m.