L'équitation western est une équitation qui s'est développée dans l'Ouest des Etats-Unis au XIXe siècle. Historiquement, elle était avant tout une équitation de travail pratiquée dans les ranchs par les cow-boys. Elle est désormais une équitation de loisir et de compétition.

 

 

 Performance western

La performance définit un style d'équitation western qui regroupe, entre autres,  les disciplines suivantes : la plaisance western, le reining, le parcours western, l'équitation western, la présentation au licou, l'obstacle western, l'obéissance aux commandements et pas et trot. Il existe également des épreuves de performance classique qui sont la plaisance classique et l'équitation classique. Le cavalier apprend les techniques de dressage, pour atteindre une impression de facilité dans l'exécution.

Dans un contexte de compétition, toutes ces épreuves sont jugées.
Les chevaux sont présentés aux trois allures (pas, trot, galop) dans les deux directions pour démontrer leurs habiletés. Ils se déplacent tout en donnant l'apparence d'être bien disposé et « plaisant » à monter. Le cheval doit tenir sa tête et son encolure de façon relâchée et égale au garrot. Le juge évalue la position du cavalier ainsi que le niveau de dressage du cheval.

 

 

Reining 

Le reining est une discipline de dressage. Le cavalier apprend à contrôler sa monture de manière précise et sans résistance. Dans un contexte de compétition, le reining est la seule discipline western reconnue par la Fédération équestre internationale (FEI) et inscrite aux Jeux équestres mondiaux. Lors de cette épreuve, les cavaliers doivent exécuter des figures imposées dont le célèbre arrêt en glissade  qui symbolise désormais le reining, des vrilles rapides de 360 degrés, des reculers, des volte-faces et des changements de pieds. La meilleure performance est obtenue par le contrôle du cheval dans chacune des figures imposées, sans résistance apparente de sa part. Contrairement aux autres épreuves de performance, toutes les manœuvres sont effectuées au galop. C'est une épreuve jugée. À l'entrée du manège, le cavalier débute avec un pointage de 70. Des points sont soustraits ou ajoutés selon la qualité des manoeuvres effectuées. Un pointage de 70 dénote, donc,  une performance moyenne.

 

 

Le gymkhana 

Le gymkhana puise son origine dans les jeux équestres, où la vitesse est le principal défi et, regroupe entre autres, la course de barils, la course de slalom, la course de drapeau, la course à relais, la course de l'aller-retour, la course de sauvetage et l'échange de cavalier.

La course de barils est la plus populaire. Dans un contexte de compétition, le style du cavalier et du cheval n'est pas jugé. Le cavalier doit contourner trois barils placés en forme de triangle de manière à effectuer un parcours en forme de " trèfle ". Il doit exécuter son parcours le plus rapidement possible sans faire tomber de barils. La lutte est si chaude que ce sont des centièmes de seconde qui déterminent le gagnant.